Conseil municipal du 28/09

28/09/2020

Politique

Lundi 28 septembre au soir, le Conseil municipal a débuté par l’intervention du Maire Alexandre Gennaro. Période de crise sanitaire oblige, les règles sanitaires en vigueur ont été rappelées au préalable.

Avant d’entamer les délibérations, Grégory Basin, élu aux Affaires générales et aux Relations institutionnelles, a exposé un retour sur le dernier conseil communautaire de Grand Chambéry.

15 délibérations étaient prévues à l’ordre du jour. Les délibérations « simples » dans un premier temps on toutes été votées à l’unanimité : l’attribution pour La Ravoire-Challes Basket du dispositif d’aide aux enfants ravoiriens pour une adhésion sportive (le club possède un nombre conséquent d’enfants ravoiriens adhérents, même si le siège se situe à Challes-les-Eaux), la suppression de la régie de recettes de l’École des arts vivants, ainsi que la modification du règlement d’utilisation de l’espace culturel Jean Blanc.

Plusieurs délibérations « à préciser » ont été votées au cours de la soirée. Dans le désordre : la prolongation de garantie d’emprunt contracté par la SAS (Société d’Aménagement de la Savoie) concernant la ZAC VALMAR a été adoptée à l’unanimité, ainsi que la modification du tableau des effectifs du personnel communal. La dérogation à la règle du repos dominical pour les commerces de détail pour l’année 2021 (hors commerces de meubles et concessionnaires automobiles) a fait débat auprès des élus ; Yannick Boireaud, élu de l’opposition du parti « Écoexistons à La Ravoire », a fait part de sa préoccupation : « Nous nous inquiétons de ces ouvertures le dimanche, et nous nous posons la question si pour certaines entreprises cela n’aurait pas un effet négatif. Nous nous interrogeons sur le fait que le personnel devrait être d’accord sur le principe, notamment pour préserver leur équilibre personnel et professionnel, c’est la raison pour laquelle nous votons contre ». Pour Frédéric Bret, élu de l’opposition de « Notre Parti, La Ravoire », a montré son inquiétude quant au projet : « La multiplication de ces ouvertures le dimanche n’est pas cohérente pour le développement dynamique de l’attractivité économique. Les petites entreprises se sentiront obligées d’ouvrir le dimanche si la concurrence fait de même. » Le Maire Alexandre Gennaro a rassuré l’auditoire : « Nous n’avons pas d’avis définitif sur la question. Ce n’est pas au rôle de la commune de savoir qui ouvre ou non le dimanche, mais c’est au rôle de la collectivité de le contrôler et de l’encadrer au niveau de la loi. » La délibération a été votée à 5 abstentions et 3 voix contre.

Puis, une délibération concernant le lancement d’un diagnostic en vue de l’aménagement d’une médiathèque municipale via une subvention de la DRAC (Direction régionale des Affaires culturelles) a suscité un vif intérêt au sein de l’assemblée. Marie-Hélène Mennessier, élue de l’opposition, s’est interrogée quant à la réalisation du projet : « Nous n’avons pas eu de présentation d’étude sur la construction du projet. Est-ce que les 24 000 € alloués à cette nouvelle médiathèque sont justifiés ? » Samuel Caillault, élu délégué aux Services publics de proximité et à l’Innovation, a expliqué l’importance de cette étude : « Nous réalisons ce diagnostic à travers la DRAC afin d’obtenir une subvention à hauteur de 60 %. Nous identifions les besoins du projet et n’excluons aucune piste quant à un diagnostic précis pour construire la Médiathèque de demain. » La délibération a été adoptée à l’unanimité.

Plusieurs sujets ont été votés à l’unanimité durant les délibérations « à débattre » : le groupement de commandes avec Grand Chambéry pour le marché AMO Téléphonie, une convention avec l’atelier Clavier-Chant JM MOUCHAUD pour l’attribution d’une aide aux enfants ravoiriens pour une adhésion culturelle, une convention avec la MFR Le Villaret de Thônes pour la participation au financement d’un apprenti, une création d’emploi non permanent d’agent d’animation pour faire face à un besoin lié à un accroissement temporaire d’activité, et un appel à manifestation d’intérêt « Fabrique du territoire » pour la création d’un tiers-lieu.

Un sujet qui a suscité un intérêt particulier auprès des élus fut celui de la demande de subvention d’aménagement et de végétalisation de la place de l’Hôtel de ville. Émilie Dohrmann, élue déléguée au Développement urbain et à l’Environnement, a fièrement exposé le projet : « Cette demande de subvention a pour but de favoriser la transition écologique et lutter contre les ilots de chaleur au centre-ville. Nous souhaitons travailler sur des dispositifs permettant de créer de l’ombre et améliorer la végétalisation. Cela fera l’objet d’une discussion en comité de quartier et en commission. » Frédéric Bret s’est exclamé à ce sujet : « Je suis heureux de voir que le chiffrage de ce projet se base sur une étude qui a été faite en fin d’année dernière. » Le projet a été adoptée à l’unanimité.

Les rapports se sont terminés par 2 délibérations « sur table » qui ont été votées à l’unanimité : une solution d’achat groupée proposée par l’UGAP pour une fourniture de gaz naturel, ainsi que l’achat d’un camion.

Le Maire a conclu la séance en remerciant l’ensemble des élus et le public pour leur participation, ainsi que pour l’application des gestes barrières durant la soirée.