> > Une place à la hauteur des ambitions de la ville

Une place à la hauteur des ambitions de la ville

12/02/2018

Grands projets Urbanisme

« Lorsqu’on aborde un projet urbanistique, on part toujours du point central et on organise l’architecture autour. Pour La Ravoire, il s’agit de la place de l’Hôtel de Ville », explique Emmanuel Ritz, Architecte en chef du projet centre-ville Valmar. « En revanche, lorsqu’on passe à la phase construction, on fait l’inverse, la place est donc le bouquet final du projet. C’est terriblement frustrant pour les habitants qui supportent les travaux, mais je dois dire que les architectes que nous sommes sont tout aussi impatients de découvrir le résultat grandeur nature ».

Autour d’Emmanuel Ritz et du Maire Frédéric Bret, de nombreux interlocuteurs sont présents ce lundi 12 janvier au matin. Jean-Michel Picot, Adjoint à l’Urbanisme, les responsables des entreprises retenues, Eric-Pierre Ménard, architecte paysagiste, Gilbert Madelon, DST de la ville.

Le moment est presque solennel puisque cette réunion validera les futures installations de la place de l’Hôtel de ville : choix des matériaux, de l’emplacement des luminaires, du mobilier de ville notamment. Autre point à l’ordre du jour l’extension des travaux aux alentours de la Mairie. « Nous souhaitons une unité entre les anciens bâtiments comme la mairie, le bâtiments de Lutins et du CCAS, de la bibliothèque » explique Frédéric Bret.

Pour ce faire, les moindres détails sont passés au crible.
La place de l’hôtel de ville fera 1521 m2, sera minérale, comportera une fontaine « sèche » et très peu de végétaux et un grand mat pour éclairer l’espace public, elle sera également entourée de dalles en béton désactivé. « Notre volonté, c’est de poursuivre cette architecture urbaine autour des anciens bâtiments tout en rendant cet espace public plus accessible » précise le Maire. Ainsi, l’ensemble sera en pente douce, à l’instar des places italiennes permettant aux éléments anciens de communiquer avec les éléments modernes.

« L’ensemble sera terminé en fin d’année, rendant plus qu’une place, un espace de vie aux Ravoiriens », conclut Frédéric Bret.